Mes articles

2012 : À la recherche d’un « buzz », l’AFP fait fi de la loi électorale

À l’occasion de l’élection présidentielle d’avril 2012, une telle surestimation de l’importance des forums internet et des « médias sociaux » a poussé l’agence de presse nationale de la France à enfreindre sciemment, et avec une certaine insouciance, la loi. Les principaux journalistes de l’AFP, en accord avec sa direction, s’étaient convaincus que la vieille règle, partagée par de nombreux pays, selon laquelle aucun résultat d’un scrutin ne pouvait être annoncé avant la fermeture des bureaux de vote, avait vécu.

2011 : Le statut de l’AFP traduit intégralement en anglais

Il devenait clair que la bataille autour du statut de l’AFP avait de plus en plus d’importance sur le plan international, même si les débats qu’elle suscitait restaient désespérément franco-français (ce qui est resté le cas par la suite). J’ai donc résolu de produire une traduction en anglais de ce fameux statut, laquelle a été publiée par mon syndicat et affichée sur le site SOS-AFP.

2008 : Lancement d’un site pour défendre le statut de l’AFP

Vers la fin de 2008 il devenait clair que l’administration conservatrice du Président Nicolas Sarkozy était décidée à modifier de manière radicale le statut de l’AFP, défini par une loi en 1957. Il était carrément question d’une privatisation et les syndicats de l’entreprise envisageaient de lancer une pétition. ….Il apparaissait également qu’à l’époque d’internet et du Web, toute pétition qui se respectait se devait d’être en ligne.