CE AFP – bilan 2009-11 : Mars-avril 2010 : changement de PDG

Pierre Louette a subitement annoncé sa démission en tant que PDG alors que la tempête soulevée par son plan battait son plein. Lors de la réunion du Comité d’entreprise du 18 mars 2010 j’ai dit ceci :
« Le mois dernier, nous examinions des projets qui allaient apparemment bouleverser l’équilibre, la déontologie et les principes de notre Agence, (…) pour le moins controversé, qui a soulevé une opposition non seulement de tous les syndicats, mais, je pense aussi, d’une grande majorité du personnel. Et, là, tout à coup, vous partez !
…/…très honnêtement, j’ai du mal à interpréter cela autrement que comme un échec. « Nous avons lancé une pétition qui a recueilli 21 000 signatures, dont celles de très nombreux parlementaires. Nous arrivons dans une période politique où, comme nous le savons tous, il sera de plus en plus difficile, pour le Gouvernement en place, de faire des réformes radicales, notamment touchant à quelque chose d’aussi sensible que les médias. On vous a nommé un comité d’experts, alors que vous pensiez passer avec votre projet il y a déjà presque un an. Donc, pour moi, il s’agit d’un échec.
« En outre, malgré cet échec, vous partez dans une entreprise où – c’est bien connu, vous l’avez dit – on croit savoir que votre salaire sera autrement plus élevé que celui que vous avez touché ici. »
Pierre LOUETTE : « Ce n’est pas un échec. »
DS : « Pour moi, c’est le symbole d’un système, parce que nous savons que les personnes qui sont licenciées, les journalistes à Sarajevo, les jeunes qui n’arrivent pas à avoir un travail ou les personnes dont le CDD n’est pas renouvelé, n’ont pas l’occasion de toucher le « jackpot » en allant dans une entreprise, comme ça ; donc, je trouve cela très choquant. »
Pierre LOUETTE : « Je ne suis pas surpris que vous soyez très choqué. »
Lors de cette même réunion du 18 mars 2010 j’ai annoncé ma candidature au poste de M. Louette :
« J’ai décidé de me porter candidat au poste de PDG de l’AFP afin de défendre les valeurs d’indépendance exprimées par la pétition intersyndicale SOS-AFP, d’exiger le maintien du statut de 1957, de montrer, face à la pensée unique exprimée par le PDG sortant, qu’un autre développement de l’Agence est non seulement possible, mais nécessaire, de proposer des pistes de réflexion face aux défis d’internet et de la mondialisation, et enfin pour faire avancer les intérêts matériels et moraux des personnels de l’Agence de toutes catégories et dans le monde entier. »
Les principaux documents concernant ma candidature peuvent être consultés à l’adresse http://www.sharp-words.com/?item=pdg_afp. J’estime que la plupart de mes propositions restent d’actualité aujourd’hui.

Cette entrée a été publiée dans AFP (Agence France-Presse). Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.