CE AFP – bilan 2009-11 : Licenciements brutaux de plusieurs journalistes

Début novembre 2009, les deux journalistes qui avaient assuré la couverture de l’AFP au bureau de Sarajevo depuis de nombreuses années, y compris au plus fort de la guerre de l’ex-Yougoslavie, ont été licenciées sans ménagement, touchant une faible indemnité qui aurait été impensable en France. Prétexte de ces licenciements, la décision de «fermer» le bureau en question : inutile d’ajouter qu’il a été rapidement rouvert par la suite….
Lors de la réunion du 19 novembre 2009 j’ai déclaré :
« Nous avons été très surpris du licenciement injustifié de salariés de longue date et de la réouverture du bureau, apparemment décidée par la Direction. Nous avons l’impression que le bureau a été fermé pour se débarrasser de deux personnes, de manière assez honteuse. »
Inutile de dire que les journalistes en question, des Bosniaques anglophones, étaient sous statut local : ayant des contrats de droit non-français elles ne tombaient pas dans le périmètre «légal» des syndicats tels que SUD-AFP. Ce qui ne constitue nullement, de notre point de vue, une raison de ne pas les défendre !
Autre cas de figure, le 13 avril 2011, la direction a subitement licencié un journaliste «statut de siège» du Service des sports ayant 30 années d’ancienneté suite à un échange assez vif avec un responsable de son service.
Pour beaucoup de salariés, et pour l’ensemble des syndicats, ce licenciement constituait une ligne jaune à ne pas franchir. Une pétition interne contre cette mesure a recueilli 200 signatures.
Lors du Comité d’entreprise du 10 mai, j’ai dit ceci :
« Nous sommes bien entendu d’accord avec ce qui vient d’être dit par Maria Carmona [déléguée CGT]. Cette sanction est disproportionnée et, comme il a déjà été dit plusieurs fois, si on sanctionnait tous les travers de ce type de manière cohérente et logique, on n’en finirait jamais à l’AFP, qui est une entreprise de journalisme, donc d’expression. « Évidemment, il n’est pas souhaitable qu’il y ait des échanges comme ceux qui se sont produits, mais c’est presque inévitable et je crois que l’histoire de l’AFP est émaillée de tels incidents, y compris parfois du fait de la Direction. Je trouve que c’est vraiment très regrettable. »
Tout comme l’affaire des journalistes de Sarajevo, ce licenciement fait partie des «dossiers à suivre» pendant le prochain mandat du CE…

Communiqué CGT-FO-SUD publié le 12 novembre 2010 : «AFP Sarajévo, précarité extrême». NB : ce communiqué est également disponible en anglais : « AFP Sarajevo Bureau: Arbitrary Sacking of Two Journalists”.

Cette entrée a été publiée dans AFP (Agence France-Presse). Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.